Test de paternité en pharmacie : pourquoi on n’en trouve pas ?

La soif de connaître ses origines a toujours touché le genre humain. Il est maintenant possible de déterminer sa généalogie, de confirmer ou non une paternité et de prouver un lien de parenté grâce aux tests ADN fiables et confidentiels.

 

 

D’abord, établir un lien entre un enfant et son père

Le test consiste à comparer l’ADN des deux personnes concernées afin d’établir une probable filiation. Si le taux affiche 99%, le présumé père est bien le père biologique de l’enfant. Dans le cas contraire, il affichera 0%.

En France, le test de paternité en pharmacie ne peut être acquis sans une ordonnance judiciaire à des fins médicales ou de recherches. C’est le juge du tribunal de grande instance qui ordonne le test et s’ensuit une procédure judiciaire qui peut paraître longue et coûteuse.

Mais de nombreux Français, à la recherche de la vérité, passent outre cette interdiction et ont recours à des laboratoires étrangers pour effectuer des tests, au risque de se voir infliger une amende. Dans un  laboratoire d’analyses, deux méthodes sont possibles pour réaliser un test de paternité. Soit à une comparaison de sang. Soit à la comparaison des empreintes génétiques. C’est le procédé le plus répandu. Un prélèvement d’un échantillon de salive est nécessaire en vue d’une analyse des marqueurs génétiques.

Les résultats du test sont ensuite envoyés par mail ou par la poste dans une enveloppe discrète.

 

Test prénatal : pour lever le doute

Au temps de nos grand-mères, le jugement de l’entourage faisait office de test de paternité ! Les yeux, la chevelure, le teint de l’enfant ressemblent-ils à celui du père ? Si c’est oui, personne ne se pose plus de questions. Puis, à l’arrivée du test ADN, les résultats se précisent et sont incontestables.

Maintenant, il est possible d’effectuer un test de paternité prénatal au début de la grossesse pour lever le doute sur l’identité du père de l’enfant à naître.

Dès le premier jour de retard des règles, procurez-vous d’un test de grossesse urinaire, comme ceux vendus en pharmacie, pour confirmer si vous êtes enceinte ou pas. Si le résultat du test est positif et que pour une raison ou pour une autre, vous voulez procéder à une recherche de paternité, sachez qu’un test de paternité est possible dès le premier trimestre de la grossesse. Il vous suffit de faire une prise de sang, ce qui permet d’isoler l’ADN du fœtus et de le faire comparer avec l’ADN du père présumé. Nous vous conseillons d’en discuter avec votre gynécologue.

 

Et le test de parenté, c’est quoi ?

Le test de parenté est similaire au test de paternité, sauf qu’il est utilisé pour chercher des liens d’affiliation ou prévenir de certaines maladies. Bon nombre de raisons poussent les gens à rechercher des preuves de lien familial. La plus fréquente étant un enfant adopté qui recherche les autres membres de sa famille biologique, ou pour aider la justice à trancher sur la question d’héritage. Se renseigner ici pour connaître tous les tests ADN disponibles.

 

S’attendre à une cruelle vérité biologique.

Les informations dévoilées par les tests de parenté ou de paternité explosent soit comme un joyeux feu d’artifice, soit comme une bombe atomique. Elles peuvent apaiser une famille ou au contraire la faire voler en éclats.

C’est sur ce dernier aspect que la Loi française veut protéger les foyers, surtout les enfants, en réglementant ces tests de vérité et ces recherches d’origine. Surtout que les tests de recherche des origines généalogiques ne sont pas des vérités absolues mais des indices. C’est pour cela que le test de paternité en pharmacie est très rare.

 

Terminons avec cette citation de Maurice Maeterlinck ; « S’il est incertain que la vérité que vous allez dire soit comprise, taisez-la ».

 

Related Posts

Tags

Share This