LUTTER CONTRE L’ACNE JUVENILE

Nov 22, 2018 by

Il ne faut pas baisser les bras face à l’acné qui enlaidit la peau et empoisonne la vie des adolescents. Quelques règles d’hygiène et des traitements efficaces permettent en général d’en venir à bout sans trop de séquelles…

Qu’est-ce que l’acné « juvénile »?

C’est une affection de la peau, liée aux sécrétions hormonales, qui apparaît aux alentours de 14 ans et peut durer jusqu’à 20 ans. Sous l’action de certaines hormones, la peau produit davantage de sébum (devient plus grasse), s’épaissit et les pores se dilatent. Sous l’effet de l’excès de sébum qui s’évacue mal, des points noirs (ou « comédons ») et des points blancs (ou « microkystes »), voire des boutons rouges douloureux, apparaissent sur le visage, la poitrine et le dos. L’acné a pour effet de détériorer « l’image de soi » de 8 adolescents sur 10 et de perturber leur qualité de vie.

Quelles règles d’hygiène faut-il appliquer face à l’acné ?

Il faut d’abord se laver soigneusement les mains avant de toucher la peau. La personne acnéique doit ensuite se nettoyer délicatement la peau, pour la débarrasser des résidus de sébum ou de sueur, à l’aide de produits ne contenant ni alcool ni savon, c’est-à-dire aucune substance qui, en décapant trop la peau, provoquerait une réaction contraire de surproduction de sébum. Il est conseillé d’utiliser des pains dermatologiques sans savon ou des gels doux pour peau acnéique deux fois par jour, voire, une ou deux fois par semaine, un produit de pharmacie pour nettoyer l’épiderme plus en profondeur. Enfin, il faut veiller à bien hydrater la peau avec une crème non grasse, éviter les expositions prolongées au soleil (qui épaississent l’épiderme et occasionnent des poussées d’acné au retour des vacances) et surtout ne jamais percer soi-même les boutons, ce qui risquerait de laisser des cicatrices indélébiles. A noter que le maquillage n’est pas interdit chez une jeune fille acnéique, à condition d’utiliser un produit léger (éviter poudre et fond de teint), tout comme le rasage mécanique chez le garçon, à condition d’employer une mousse non-irritante, antiseptique, et un après-rasage sans alcool.

Quel traitement médical peut-on envisager ?

Le généraliste ou le dermatologue pourra, selon le type d’acné et l’importance des lésions, prescrire des traitements locaux spécifiques pour réguler le sébum, désobstruer les pores, lutter contre l’inflammation, etc. En cas d’acné plus sévère, le recours à une antibiothérapie est envisageable. Chez la jeune fille, en cas de besoin de contraception, certaines pilules peuvent s’avérer utiles dans le traitement de l’acné. Les acnés graves ou rebelles relèvent d’un traitement plus fort, sous stricte surveillance d’un dermatologue (Roaccutane). Les séquelles (marques et cicatrices) peuvent être atténuées une fois l’acné contrôlé par des techniques spécifiques : peeling, laser, chirurgie.

Related Posts

Tags

Share This

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *